L’histoire du skateur surfeur sans jambes Alfonso Mendoza



Né avec une malformation congénitale et dans des conditions précaires, ce Vénézuélien de 25 ans n’hésite pourtant pas à monter sur ses planches de skate et de surf.

 

Si la vie n’a pas toujours épargnée Alfonso Mendoza, ce Vénézuélien de 25 ans n’a jamais abandonné ses rêves. Père depuis peu, cet habitant de Barranquilla en Colombie est aussi un passionné de glisse qui pratique régulièrement le skate et le surf malgré son handicap. « Dieu ne m’a pas donné de jambes, mais il m’a donné du talent à la place » explique-t-il à l’AFP. Il se rend ainsi régulièrement sur le skatepark de la ville et s’est également récemment mis au surf.

Comme des milliers de Vénézuéliens, celui qu’on prénomme Alca a quitté son pays natal en pleine crise économique, pour se rendre en Colombie avec sa femme qui allait accoucher. Il vit aujourd’hui de la générosité des passagers des bus dans lesquels il chante du rap : « Je n’ai pas honte de chanter dans un bus, j’aurais beaucoup plus honte de rentrer chez moi et que mon épouse me dise que ma fille n’a pas de couches, ni de vêtements. Je pense que ma vie a changé en terme de responsabilités » insiste-t-il.

 

L’émission Riding Zone menait également l’enquête en début d’année sur le handicap dans les sports extrêmes. L’occasion de constater toute la vivacité de la scène de handisport extrême en France et à l’étranger