« On veut accompagner les jeunes entreprises du monde de la glisse vers le sommet »



Si le SEO, content marketing et expérience utilisateur sont pour vous des termes abstraits, Greg Pradoura de Mont-Blanc Ranking en explique ici toute l’utilité pour les entreprises du milieu de la glisse.

« Je suis né en Bourgogne mais d’origine savoyarde, j’ai passé une grande partie de ma vie proche des Alpes et de ses sommets. Les sports de glisses ne m’ont jamais quitté. Je continue d’ailleurs de pratiquer aujourd’hui. » D’abord freelance, puis créateur de la société Mont-Blanc Ranking, Greg Pradoura est monté sur ses premières planches de skateboard à l’âge de 11 ans avant quelques road trips sur les skateparks américains et de bifurquer ensuite sur le snowboard freestyle, le surf et plus récemment l’escalade et le ski freeride.

Désormais installé à Annecy depuis une dizaine d’années où il a lancé son agence, Greg conseille aujourd’hui des entreprises, des startups, des sites e-commerce et des franchises sur le marketing digital dans le milieu des sports de glisse et des sports extrêmes. Nous l’avons rencontré pour évoquer avec lui les spécificités de ce secteur et l’utilité pour les entreprises du monde des sports alternatifs de s’y investir pour développer leur business.

Pourquoi avoir créé une agence de marketing digital spécialisée dans le milieu de la glisse et des sports extrêmes ?

J’ai un parcours qui m’a permis de bosser avec pas mal de grandes marques au départ plutôt généraliste. Je travaillais à l’époque comme prestataire dans la production de contenus pour plusieurs sociétés dont Rip Curl dans le cadre du département marketing femmes. On partait en surf trip pour filmer les nouvelles collections et proposer des contenus pour les points de vente et sites internet de marque. J’ai aussi fait du consulting avec la branche digitale de l’agence Publicis.

J’ai monté Mont-Blanc Ranking il y a 10 mois maintenant. Je me sers désormais de  mon expérience pour proposer un panel de services en relation avec le marketing numérique à des entreprises du milieu des sports de glisse et sports outdoor. Je baigne d’ailleurs dans cet environnement via ma situation géographique car Mont-Blanc Ranking est installé depuis quelques mois à l’Annecy Base Camp, qui est le 1er incubateur d’entreprises européen spécialisé dans les filières du sport et de l’outdoor. C’est une pépinière portée par l’agglomération Grand Annecy et en lien avec le Outdoor Sport Valley.

Quels sont les conseils que tu es susceptible de leur apporter ?

Je me suis rendu compte que dans ce milieu des sports de glisse, il n’y avait pas vraiment d’agence spécialisée SEO et ayant un vrai background « sport extrême ». Le SEO ou référencement naturel désigne un ensemble de techniques qui ont pour objectif d’optimiser la visibilité d’une page web sur les moteurs de recherche. On travaille également beaucoup sur l’analyse de la concurrence. On s’en inspire notamment pour rédiger les contenus les plus performants possibles.

La grande force de Mont-Blanc Ranking, c’est de connaître à la fois les techniques web marketing les plus utilisées pour générer de la croissance tout en étant très proches des attentes des utilisateurs ayant entre autres un profil sportif, aventurier. Cela nous permet de conseiller au mieux les entreprises du secteur.

L’idée c’est qu’on peut accompagner ces marques pour les faire gagner en visibilité avec une vision vraiment très orientée business.

Les marques du milieu des sports de glisse sont-elles demandeuses de ce type de conseils ?

Il faut distinguer les startups, petites et moyennes entreprises, des grosses structures qui ont déjà des départements marketing qui font ce travail. De notre côté, on vise plutôt des boîtes jeunes avec un travail de proximité qui est essentiel. Un accompagnement de qualité indispensable pour le client d’aujourd’hui.  Nous optimisons les modes de fonctionnement d’une agence de pub ou marketing traditionnel pour ne prioriser que les actions  / décisions ayant de vrais impacts à court terme sur le CA, la notoriété ou l’augmentation de trafic de nos clients. 

L’autre point important concerne la vision de ces petites structures. Souvent, il s’agit de créateurs ou d’entrepreneurs qui oublient parfois la partie SEO et marketing du business. Ça peut paraître un peu bizarre mais l’entrepreneur d’aujourd’hui doit vraiment se poser la question suivante : qu’est-ce que je peux apporter comme réponse aux questions que posent mes clients / utilisateurs dans Google ?

D’où l’importance des contenus et le fait d’avoir une approche sémantique et par mots clés. Quand on créé son entreprise, la concurrence est parfois très rude, il faut savoir se positionner et proposer des contenus suffisamment pertinents pour qu’ils répondent le mieux possible aux interrogations des internautes.

As-tu des exemples de sociétés que tu as aidées à améliorer leur référencement naturel ?

On bosse par exemple avec 360 Surf, une boite à Biarritz qui propose des séjours de surf par internet. On travaille aussi avec Montemedio Canyoning, une société basée en Haute-Savoie qui vend des sorties en canyoning, via ferrata, escalade, ski de randonnée. Ou encore un gros blog média pour lequel, nous avons par exemple réussi à plus que doubler le trafic ces derniers mois. Enfin on travaille aussi avec Boissons Mé Mé et Helloways.

Pour comprendre l’utilité de notre travail, je prends l’exemple d’une startup qui lance une nouvelle paire de lunette en bois. Elle devra forcément être bien positionnée sur la requête « lunette bois » ou « lunette de soleil en bois ». Un objectif réaliste à se fixer est par exemple d’être dans le top 5/6 des résultats naturels dans Google. Les positions top 3 sont, comme on peut l’imaginer, de plus en plus compliquées à atteindre. Il y a une règle dans le milieu qui consiste à dire : « qu’il n’y a pas de meilleur endroit pour planquer un cadavre qu’en page 2 de Google ».

En quoi Mont-Blanc Rankings apporte quelques chose de plus qu’un simple référenceur ?

Il y a beaucoup de boites qui font du SEO et qui sont ultra spécialisées là-dedans. Mais de notre côté, notre force est plutôt d’associer des problématiques de référencement avec une vraie adéquation en termes de marketing et de branding. On va chercher les mots clés les plus intéressants en termes de trafic en priorisant des mots clés ayant des niveaux de difficulté accessible. Il est parfois compliqué pour un site ayant une faible notoriété de se positionner sur certains d’entre eux.

Au quotidien, 50 à 60% de notre temps est consacré à répondre aux problématiques SEO. Le reste du temps étant quant à lui dédié aux contenus marketing et à l’optimisation de l’expérience utilisateur des sites ou applications de nos clients. On travaille sur ces trois leviers pour générer de la croissance avec un réel retour business pour l’entrepreneur. On travaille et analyse pas mal de données mais en ne priorisant que ce qui est réellement pertinent en définitive pour le client.

Combien une société doit investir pour se payer les services d’une agence de marketing digital ?

Chez nous, la plus petite prestation commence à partir de 500 euros la journée pour les petits clients pour des prestations d’audit de site par exemple. Je dirais qu’il est surtout important de se fixer des objectifs à la hauteur de ses ambitions et d’être cohérent avec son budget. Bien garder en tête que les choses se font étape par étape et que les résultats en SEO se font généralement sur le moyen et long terme.

Evidemment, le tarif évolue en fonction de la demande et du travail que nécessite le partenariat. Plus que le montant, je pense surtout qu’il faut être accompagné au quotidien par le prestataire ou l’agence qui vous correspond. Quand cela est possible, privilégier évidemment l’entente et les compétences marketing réelles et un partenariat sur le moyen, long terme, plutôt qu’une remise sur un devis. Notre ambition est d’avoir uniquement des clients qui génèrent une forte croissance, et que nous accompagnons éventuellement ensuite sur des levées de fonds.

© Sylvain Bouzat