Record du monde de vitesse en parapente tandem !



Les français Katia Lafaille et Julien Irilli dépassent les 340 km de distance en moins de 10h au brésil

Les deux français, Katia Lafaille et Julien Irilli, se sont accordés sur le fait de réaliser un nouveau de record du monde en parapente ! Habituée à voler en solo, c’était une nouvelle aventure pour Katia, qui a accepté l’invitation de Julien avec détermination et grand plaisir. Dans un post Facebook, elle dévoile : « Pour moi, aventurière solitaire terrienne, je découvre le partage à travers cette cordée du ciel et des airs que nous formons avec Julien. » Un bon choix car à la clef un nouveau record du monde de vitesse en tandem biplace avec plus de 340 km en moins de 10h !

« Hier avec Julien Irilli nous avons battu le record du monde de distance libre à but déclaré. Goal déclaré à 340 km et on vole jusqu’à 360 km et 9h42 en l’air. 3300m était notre altitude maximum atteinte. La terre devient vraiment petite. On change d’environnement, de masse d’air, de perspective… Un vol parfois très « chaud « dans les points bas …. aussi bien au niveau des températures qu’au niveau des conditions aérologiques… », le précédent record de 335 km datait de novembre 2015 ! Pendant ces 10h de « voyage », chacun a ses missions, ses observations :  »Durant ces heures en l’air, Julien pilote, observe et analyse la masse d’air, relief, nuages. Je fais des vidéos, je prend des photos, j’aide Julien à repérer les oiseaux, qui nous ont parfois sauvé la mise, je donne à manger et à boire à Julien dans les phases calmes et j’apprends à lire le ciel et analyser les conditions… » Ce n’était donc pas un vol tranquille au dessus de l’Est brésilien propice à ce genre de record, avec les bonnes conditions pour avancer vite et loin, mais aussi de belles turbulences, et un vol à des altitudes de 3300 mètres maximum pour le couple.

Voici une vidéo prise pendant ces 10h de vol, un paysage, des visages, un moment inoubliable… D’autres images seront bientôt disponibles afin de résumer cet exploit ! Source : © Widermag

Hier avec Julien Irilli nous avons battu le record du monde de distance libre à but déclaré. Goal déclaré à 340km et on vole jusqu’à 360 km et 9h42 en l’air.3300m était notre altitude maximum atteinte. La terre devient vraiment petite. On change d’environnement, de masse d’air, de perspective…Un vol parfois très « chaud « dans les points bas …. aussi bien au niveau des températures qu’au niveau des conditions aérologiques…Julien s’est battu tout au long du vol avec des courtes phases pour récupérer nerveusement. Idem pour moi sur le plan nerveux. Le silence entre nous, racontait nos émotions. Des thermiques enroulés à l’horizontal poussés par le vent, en pleine dérive. J’ai pensé aux marins sur un vent des globes, la voile qui claque, qui danse avec les caprices de l’air au-dessus de nos têtes, des thermiques hachés qui nous cisaillent et nous éjectent…Durant ces heures en l’air, Julien pilote, observe et analyse la masse d’air, relief, nuages. Je fais des vidéos, je prend des photos, j’aide Julien à repérer les oiseaux, qui nous ont parfois sauvé la mise, je donne à manger et à boire à Julien dans les phases calmes et j’apprend à lire le ciel et analyser les conditions grâce à ses commentaires et à mon besoin de comprendre ce qui se passe pour ne pas subir. Pour moi, aventurière solitaire terrienne, je découvre le partage à travers cette cordée du ciel et des airs que nous formons avec Julien. Étrange pour moi de me faire emmener dans une discipline pointue que je ne maîtrise pas, d’être dépendante d’une personne. Mon absolue confiance des compétences de Julien et notre complémentarité m’ont donné envie de vivre cette aventure sans « la garantie de… » qui m’est si précieuse. Battre un record du monde, s’est repousser les limites en associant toutes les compétences techniques, mentales et physiques pour être présent à chaque seconde, à chaque décisions…

Posted by Katia Lafaille on Sunday, November 5, 2017