On a fait du bike park avec François Pervis, 7x champion du monde de cyclisme sur piste



The Rider Post a testé les nouveaux VTT à assistance électrique des marques Solex et Matra, à Avoriaz 1800 avec François Pervis

Il y’a quelques semaines, on nous a proposé de rencontrer un champion du monde de cyclisme sur piste. On était d’abord un peu perplexe car le cyclisme sur piste, c’est pas trop notre truc 😉

En réalité, on nous invitait à découvrir les nouvelles gammes de VTT électriques Solex et Matra à Avoriaz 1800, avec François Pervis, 7x champion du monde de cyclisme sur piste.

 

10H : rendez-vous au centre de la station pour découvrir notre terrain de jeu !

Avoriaz 1800 : le paradis du bike park

Quand on parle d’une station de montagne (on dit d’ailleurs souvent « station de ski »), on imagine d’abord les sports d’hiver comme le ski ou le snow et les événements comme le Freeride World Tour. En réalité, l’activité sportive en montagne est aussi importante l’hiver que l’été, et Avoriaz 1800 fait partie des stations qui font la part belle à la pratique du MTB et DH.

Située au centre du domaine des Portes du Soleil (12 stations), Avoriaz est un terrain de jeu idéal avec 14 pistes de descente (dont 2 bike parks) à travers alpages et forêts, 3 pistes enduro, 7 pistes VTT électrique et 1 parcours cross country. Avoriaz 1800 a d’ailleurs été élue en 2014 station de ski la plus innovante en matière de développement durable, ce qui est plutôt de bonne augure pour le test de vélos à assistance électrique !

 

11H30 : on prend possession de nos montures, des VTT à assistance électrique Solex et Matra.

Solex : une marque historique

Solex, c’est une belle histoire française ! Celle d’une entreprise créée en 1905, qui fabriquait des radiateurs et des carburateurs, mais qui est surtout connue pour son fameux cyclomoteur éponyme lancé en 1946, avec le moteur situé sur la roue avant. Vous pouvez en être sûr, cette bicyclette à moteur a marqué la génération de vos parents et grands-parents.

Après des décennies de gloire, la marque a connu quelques péripéties (difficultés financières, rachats successifs, délocalisation de la production) avant d’entamer sa longue reconversion vers les vélos à assistance électrique (VAE). C’est le groupe français Easybike, spécialiste des VAE, qui rachète Solex et Matra en 2014 et annonce qu’une partie de la production des vélos sera relocalisée en France dans un nouvel atelier situé à Saint-Lô.

On en a donc profité pour tester les nouvelles gammes de VTT électriques de Solex et Matra, pour voir s’ils sont réellement adaptés à une pratique sportive en montagne. Quoi de mieux que les pistes enduro et les bike parks d’Avoriaz pour challenger notre champion François Pervis ?

 

15H : c’est le moment de défier notre champion du monde !

François Pervis : la force tranquille

François Pervis a un palmarès impressionnant, il est 7 fois champion du monde de cyclisme sur piste : quatre titres sur le kilomètre, deux sur le keirin et un sur la vitesse individuelle. Il atteint facilement 75 km/h avec la seule force de ses jambes, donc il a de quoi repousser les limites de ces vélos électriques programmés pour atteindre 25 ou 45 km/h selon les modèles. Autant dire qu’il en a sous la pédale est c’est tout naturellement qu’il est devenu ambassadeur de la marque Matra.

Excellent sur piste, avec une cuisse du diamètre de votre tronc, on a voulu challenger François sur un bike-park et vous savez quoi ? Eh bien, on a pris beaucoup du plaisir dans cette descente et on était pas loin de le doubler ;). C’était surtout pour le fun, parce qu’il est évident qu’avec nos vélos respectifs (Matra i-Force Shock D10 pour François et Solex Dirt pour moi), on n’avait pas de quoi rivaliser les locaux de la station avec leur gros niveau et leurs vélos VTT DH.

 

18H : l’heure du débrief

Notre avis sur les VAE Solex et Matra

L’idée de tester les vélos à assistance électrique de ces deux marques historiques nous a beaucoup séduit. D’abord parce que c’est toujours impressionnant de voir une marque se réinventer, ensuite parce qu’on se pose tous la question de savoir si les VAE sont une véritable alternative aux déplacements urbains ou sportifs. Bien entendu chez The Rider Post, on s’est concentré sur les gammes VTT, qu’on a pu tester en enduro et en bike park.

La première surprise, c’est l’efficacité. Ces vélos ont un shape tout à fait classique de VTT, et le poids supplémentaire, amené par le moteur et la batterie, se fait moins ressentir que dans une pratique urbaine. En effet dans les chemins terreux ou caillouteux en montée, la valeur ajoutée du moteur pour nous aider dans l’effort est supérieur à la difficulté des quelques kilos supplémentaires (tant qu’il vous reste de la batterie, bien entendue). Et dans les descentes, le poids n’a relativement pas d’impact sur la maniabilité du VTT, à part évidemment lors des sauts et virages serrés en bike park par exemple. On a testé le Solex Dirt en bike park pour le délire, mais c’est clairement pas un vélo fait pour ça 😉

La seconde surprise, c’est l’autonomie. Le moteur électrique et la batterie Bosh sont, paraît-il, les plus performants du marché. Désormais vous pouvez partir sur une session d’enduro de 40 à 130 kilomètres (en fonction du mode sélectionné de « Eco » à « Turbo ») à travers alpages et forêts, ce qui est déjà une belle sortie. L’assistance électrique est un véritable plus dans une pratique enduro ou cross-country pour faire face sereinement aux dénivelés positifs, et explorer de nouvelles pistes inaccessibles jusqu’alors. La bonne nouvelle en cas de panne sèche, c’est que les stations (comme Avoriaz 1800) s’équipent désormais de bornes sur les pistes de VTT pour recharger les batteries. La mauvaise nouvelle c’est qu’il faut 3h pour recharger 80%, donc vous avez intérêt à prévoir une très grande pause déjeuner …

Evidemment les VAE Solex et Matra que nous avons testés sont des VTT grands-publics et ne conviennent pas à une pratique poussée en descente de bike park ou downhill. Pas sûr en effet de voir demain Loic Bruni emmener un tel vélo sur épreuve de la coupe du monde MTB Downhill … Cependant pour des balades sportives en montagne, une session enduro ou cross-country, l’assistance électrique est une belle alternative pour découvrir la montagne autrement.

 

En bref

Ce qu’on aime :

  • l’efficacité du moteur pour une pratique sportive enduro ou cross-country
  • l’autonomie de la batterie qui promet désormais de belles sorties
  • un shape de VTT sympa et facile à prendre en main

Ce qu’on aime moins :

  • le poids (moteur + batterie) se fait ressentir dans une pratique freeride/freestyle
  • le temps de recharge de batterie est encore trop long pour imaginer recharger lors d’une pause
  • la gamme Matra n’est pas assez sport à notre goût (inexistante chez Solex)