43 ans après, il retrouve le corps de son ami alpiniste



C’est très probablement le corps de Jean-François Benedetti que son ami d’enfance Michel Baud a repéré dans le massif des Écrins. 43 ans après avoir disparu, les analyses devraient le prouver.

C’est en observant fin août à la jumelle un morceau de sac orange et quelques ossements rejetés par le glacier Long de l’Ailefroide dans le massif des Écrins que Michel Baud est probablement parvenu à retrouver le corps de son ami d’enfance Jean-François Benedetti, disparu il y a 43 ans dans cette zone.

Après le signalement de Michel Baud, deux CRS alpinistes ont été déposés ce lundi sur le glacier en hélicoptère à environ 3 000 mètres d’altitude et ont ramené des lambeaux de vêtements et des restes humains. Des analyses sont en cours et devraient confirmer s’il s’agit ou non du corps du jeune homme d’une vingtaine d’années, qui était alors parti seul en montagne le 25 juillet 1976 et qui n’était finalement jamais revenu.

Depuis 43 ans, la famille de Jean-François Benedetti n’avait jamais lâché les recherches que ce soit ses parents (désormais décédés), mais également son frère et ses amis. L’épilogue de cette histoire tragique arrive probablement à son terme.