Everest : les grimpeurs laissent 11 tonnes de merde par an !



Le toit du monde accueille chaque année des centaines d’expéditions. Résultat ? L’Everest se retrouve enseveli sous des tonnes de déchets…

Depuis quelques années déjà, de nombreuses missions sont organisées afin de « nettoyer » l’Everest. En effet, on estime que depuis la conquête (1953) du plus haut sommet du monde, environ 7000 expéditions se sont confrontées à l’Everest. 36 000 amateurs ont parcouru la région en 2016, soit une augmentation des visites de plus de 34% par rapport à l’année 2015. Le documentaire, « Everest Green », retraçait en 2017 une opération initiée par l’association Montagne & Partage. Bouteilles d’oxygène, excréments, cordes, tentes, cartouches de gaz, piles, nourriture, canettes, conserves, vêtements, plastique… les déchets ne manquent pas. Pourtant, les expéditions sont censées rapporter 8 kg de déchets par personne et une petite partie des permis d’ascension doit financer le nettoyage du camp de base. Malheureusement, les contrôles sont souvent défaillants. 11 tonnes d’excréments humains sont récupérées chaque année dans des tonneaux bleus (voir image ci-dessous). Outre le problème environnemental évident, cela pose un problème sur le comportement des touristes vis-vis des populations locales. En effet, ces tonneaux bleus sont ensuite transportés par les Sherpas. Littéralement, les locaux portent la merde des touristes venus respirer un peu d’air frais. Peut-être que les mesures prises par le gouvernement récemment permettront de nettoyer ce qui est désormais la plus haute poubelle du monde.

© Mount Everest Biogas Project