Les 10 villes françaises où surfer les meilleures vagues



Avec 3 427 km de côtes, la France métropolitaine offre d’innombrables spots de surf dont certains sont parmi les plus réputés d’Europe. Voici 10 des villes où trouver les plus belles vagues du pays.

Que ce soit en Bretagne, en Méditerranée ou le long de la Manche, les spots de surf sont nombreux le long des côtes françaises. Mais c’est bien dans le sud-ouest que l’on retrouve les plus belles vagues de la France métropolitaine. Voici notre top 10 des spots de surf incontournables du pays.

Hossegor

Difficile de ressortir un spot de surf en particulier sur les plages d’Hossegor tant ils sont nombreux et de qualité. Sur le côte landaise, les spots de la Nord et celui de la Gravière restent pourtant les plus réputés. C’est là-bas qu’est d’ailleurs organisée chaque année l’épreuve française du championnat du monde, le Quiksilver Pro France, remportée par le Tricolore Jérémy Flores en 2019.

En octobre dernier, les meilleurs surfeurs ont profité d’excellentes conditions dans les tubes superbes de La Gravière. Le spot est mondialement réputé mais est évidemment loin de s’offrir au premier surfeur venu. L’été, il y a pourtant foule au pic, mais c’est en automne que l’on y retrouve bien souvent les meilleures conditions, avec moins de monde à l’eau.

https://www.youtube.com/watch?v=51PNnC8R0vU

Seignosse

Autres beach breaks français à la renommée internationale (ces plages de sable où les vagues se forment au gré des bancs de sable), les Estagnots et les Bourdaines sont deux spots situés à Seignosse sur la côte sud atlantique. Les vagues y sont constantes et tubulaires. Sur les Estagnots, elles sont d’ailleurs parmi les plus longues de la côte atlantique et peuvent atteindre jusqu’à trois mètres de hauteur.

Saint Jean de Luz

Si la plage de la Côte des Basques à Biarritz est probablement la plus connue de la région, la foule peut parfois en dissuader certains d’aller à l’eau. Il y a souvent embouteillage pour prendre des vagues sur l’un des spots les plus peuplés au monde.

Optez plutôt pour la plus confidentielle Lafiténia près de Saint-Jean-de-Luz si vous en avez le niveau. Sur cette longue droite, les vagues sont plus ou moins creuses selon les marées. Autre avantage, ce point breaks de rêve est situé dans un cadre idyllique

Plomeur

Cette ville bretonne du Finistère est connue pour accueillir le spot le plus réputé de Bretagne. La Torche est située sur une grande plage orientée plein ouest. Les vagues déferlent en continu et la houle y est quasiment toujours présente. Pas forcément besoin d’être un surfeur ultra technique ou d’expérience pour y prendre des vagues. Attention cependant à bien prendre en compte le courant. Jetez notamment un œil aux baïnes.

Et si La Torche peut parfois être victime de son succès avec de nombreux surfeurs à l’eau, optez pour l’autre côté de la pointe. Dernier point à ne pas négliger, la température de l’eau, qui dépassera rarement les 20 degrés, même en été.

Anglet

Depuis Anglet, le choix est pléthorique pour les surfeurs débutants ou expérimentés. Le spot le plus réputé étant probablement celui de la Petite Chambre d’Amour. Mais dix autres spots vous attendent sur cette bande de 4,5 kilomètres de sable dont les Sables d’Or, les Dunes, la Barre, la Petite Madrague ou encore les Cavaliers. Ce dernier spot est lui aussi une référence à Anglet et accueille d’ailleurs des compétitions. Les vagues y sont probablement les plus grosses du coin.

Lacanau

Là-aussi, un nom qui résonne fortement avec l’univers du surf. En Gironde, Lacanau est très populaire auprès des surfeurs bordelais qui n’ont qu’une cinquantaine de kilomètres à faire pour s’y rendre. Ils s’y pressent régulièrement tout au long de l’année (attention aux embouteillages dans l’eau l’été…). Le long de cette station balnéaire, les spots sont multiples. On pense notamment à La Centrale (située comme son nom l’indique sur la plage centrale de Lacanau) plutôt prisée par les débutants.

La Barrière, la Sud et le Lion accueillent aussi de nombreux surfeurs amateurs qui souhaitent profiter sans pression des vagues. Pour plus de tranquillité et un niveau plus élevé, privilégiez Jah Point ou La Nord, une longue droite qui déroule au large jusque sur la plage.

Guéthary

Situé entre Biarritz et Saint-Jean-de-Luz, Guéthary se classe parmi les spots les plus exigeants du littoral français, notamment en hiver quand certaines grosses houles peuvent surgir. Le coin est réservé aux surfeurs d’expérience. Les vagues sont épaisses et puissantes et se brisent sur un reef rocheux.

Plus précisément, vous y trouverez trois spots : Parlementia (un petit bijou pour les surfeurs de gros quand les conditions sont là), les Alcyons (une gauche puissante qui nécessite une grande vigilance par rapport aux rochers proches) et Cenitz (situé dans une petite baie préservée avec une droite et une gauche. Ce spot fonctionne à marée haute. Là aussi, veillez à garder un œil sur les fonds rocheux).

Quiberon

Située dans le Morbihan, la presqu’île de Quiberon accueille plusieurs spots incontournables de la région. Sur la Côte sauvage, vous trouverez à Port Blanc et Port Bara deux spots réservés aux meilleurs surfeurs. Un short break à marée haute et des rochers qui affleurent à marée basse. Mieux vaut connaître le coin et se renseigner auprès des locaux avant de partir à l’eau.

Pour plus de tranquillité, les plages de Plouharnel (Sainte-Barbe, Ty Hoche et La Guérite) seront une option à privilégier tout comme le spot des Crevettes à marée basse (à marée haute, ce dernier se transforme en shore break beaucoup plus exigeant).

Longeville-sur-Mer

En Vendée, le spot de Bud Bud près de la Tranche est l’un des plus beaux de la région. La plage est magnifique et accueille chaque année le Bud Bud Contest, une compétition regroupant surfeurs, bodyboardeurs et longboardeurs. Le spot est réputé et les surfeurs sont nombreux à l’eau en été pour profiter des barrels. Des tubes qui sont réservés aux meilleurs par forte houle. Bud Bud n’a pas à rougir face aux spots landais.

Île d’Oléron

En Charente-Maritime, l’île d’Oléron propose de nombreux spots pour les surfeurs débutants et intermédiaires. On pense notamment aux bancs de sable de Saint-Trojan-les-Bains, au Grand-Village-Plage, à Vert-Bois et aux Alassins avec des vagues longues et peu creuses que l’on peut prendre à marée haute ou basse.

Le niveau monte avec le spot rocheux de la pointe de Chassiron à prendre à marée basse mais dont les vagues sont régulières. Les spots des Huttes et des Boulassiers (plus abrité) sont davantage réservés aux surfeurs intermédiaires et confirmés.

Six-Four-Les-Plages / Bandol

Bon, ok la Méditerranée n’est pas vraiment réputée pour ses vagues XXL, mais tout le monde n’a pas l’opportunité de surfer tous les jours sur l’un des spots cités plus haut. Le long des côtes méditerranéennes, il faudra probablement être plus patient et bien regarder les prévisions avant de sortir la planche. Outre les spots de Marseille, Gruissan, Cannes ou encore Palavas-les-Flots, vous trouverez également à Six-Four-Les-Plages sur la plage de Bonnegrâce de quoi faire du surf en Méditerranée. Le spot de Brutal Beach est l’un des plus prisés par les locaux (notamment en windsurf) alors qu’un peu plus loin à Bandol, le spot de l’Anse de Renécros est davantage prisé par les bodyboardeurs.

Outre-mer

Avec 12 territoires dont certaines îles considérées comme des réservoirs à spots de surf, l’Outre-mer n’est évidemment pas oubliée mais cet article fait la part belle aux spots de France Métropolitaine. On consacrera bientôt un autre papier aux spots (très nombreux) de Tahiti, Guadeloupe, Réunion, Martinique et autres Saint-Martin.

L’émission Riding Zone avait enquêté sur les spots les plus insolites au monde. Des vagues parfois privatisées par des hôtels de luxe ou protégées par des surfeurs locaux.